• img-book

    MAHI ZOHRA

ISBN: 978-2-35930-30-7
Catégories : , ,

L’aube était radieuse

by: MAHI ZOHRA

Le 5 juillet 1962, la guerre d’Algérie se terminait et le peuple algérien prenait son envol pour une place dans le concert des nations.

Mais cette quête n’est pas facile, car il ne suffit pas d’une indépendance, même chèrement acquise, pour mener à bon port un peuple et un pays. Il y a même une incompatibilité à sortir d’une guerre et prendre immédiatement les rennes d’un pays fraîchement libéré.

En effet, depuis des temps immémoriaux et les deux exemples les plus proches, ceux de Winston Churchill et du général de Gaulle, sont instructifs, à cet égard, nous savons que les qualités requises pour libérer un pays ne sont pas les mêmes que celles qu’il faut pour le gouverner et l’administrer.

Pour avoir méconnu ce principe et persisté dans l’exercice du pouvoir sans avoir les qualités nécessaires, les dirigeants algériens ont confondu force brute et autorité morale, éthique et fidélité à l’intérêt de groupe, les biens de l’Etat et les désirs insatiables de leurs hommes liges, la confidentialité nécessaire et le goût du secret poussé jusqu’à la caricature.

Leurs errements ont conduit à l’explosion d’une société musulmane, à peine sortie du sous-développement qui a compris que le socialisme n’était qu’un instrument de son aliénation et en aucun cas le choix d’un développement réfléchi.

Ce livre, n’a pas l’ambition de démonter les mécanismes qui ont conduit à l’explosion qui a traumatisé l’Algérie, il s’agit seulement d’un témoignage au quotidien de cette descente aux enfers d’un peuple qui, en toute innocence avait pourtant mis tout son espoir dans ses dirigeants et dont l’attente a été trahie…
Lire la première partie de ce livre, voir Des intrus dans le jardin du Bey

16,90

Quantité:
Rencontrez l’auteur
avatar-author
Après un Bac « Philo », des études de droit à la faculté d’Alger et un court passage dans la magistrature à la Cour d’appel de la même ville, elle est avocate depuis près de quarante ans, d’abord au Barreau d’Alger puis à celui de Paris. Bien que très imprégnée par son enfance villageoise et la tradition de son terroir, elle est ouverte au monde, à toutes les cultures, toutes les littératures et toutes les musiques. En fait, à tout ce qui est universel. La lecture, l’écriture de la poésie et l’écoute de toutes les musiques (les grandes et les petites), restent ses activités de prédilection. Tout ce qui se parle, se chante et s’écrit constitue, à son sens, le dialogue ininterrompu de l’humanité, avec chacun de nous, où qu’il se trouve, de quelque culture qu’il soit et à n’importe quelle époque. Ses grands regrets : Sa trop grande émotivité incompatible avec la brillante carrière d’actrice classique dont elle rêvait, déclamant Le Cid avec Gérard Philipe (Elle incarnait Don Diègue au lycée) Plus sérieusement : Ne pas avoir appris le piano comme Claude, sa camarade de lycée non pas par manque d’enthousiasme mais par manque de moyens… Zohra est une touche à tout, curieuse, inventive, elle excelle dans son écriture comme dans ses activités, on dit d’elle que c’est une femme de conviction, une femme droite, ce n’est pas par hasard si ses livres en témoignent…
Livres de MAHI ZOHRA
À propos de ce livre
Details

ISBN: 978-2-35930-30-7
Éditeur: Les Points sur les i
Date de publication: 2011
Nombre de pages: 214

Only logged in customers who have purchased this product may leave a review.

Il n’y a pas encore de critiques.