Réconciliation (4)

Voici les 4 résultats

Trier par:
  • img-book

    Au XVIIIe siècle, plusieurs révoltes secouent les Antilles. L’une des plus dévastatrices, fomentée par un groupe de forçats, éclate une nuit de l’an 1793. Blancs et Noirs s’affrontent : le massacre des Trois-Rivières, en Guadeloupe, est féroce.
    Attachés l’un à l’autre, malgré leurs classes sociales opposées, deux enfants vont défier les préjugés : Meggy, fille d’esclavagiste, et Petit-Jean, fils d’esclave. Leur innocence survivra-t-elle face au tumulte généré par l’abolition de l’esclavage, et sa restauration par le consul Napoléon Bonaparte ?
    Un roman poignant, plein d’humanisme et de sensibilité.


    Esclaves aux Trois-Rivières MADAYA HERVE 13,00

    Au XVIIIe siècle, plusieurs révoltes secouent les Antilles. L’une des plus dévastatrices, fomentée par un groupe de forçats, éclate une nuit de l’an 1793. Blancs et Noirs s’affrontent : le massacre des Trois-Rivières, en Guadeloupe, est féroce.
    Attachés l’un à l’autre, malgré leurs classes sociales opposées, deux enfants vont défier les préjugés : Meggy, fille d’esclavagiste, et Petit-Jean, fils d’esclave. Leur innocence survivra-t-elle face au tumulte généré par l’abolition de l’esclavage, et sa restauration par le consul Napoléon Bonaparte ?
    Un roman poignant, plein d’humanisme et de sensibilité.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Rachid a une dizaine d’années lorsque les troupes françaises massacrent sa tribu, les Ouffia, à la périphérie d’Alger en avril 1832.
    L’enfant, caché dans un puits, est l’un des seuls survivants. Il gagne Alger où une veuve le recueille. C’est alors qu’il entend parler d’un chef religieux qui a lancé un appel au jihad contre les envahisseurs. Avec le fils de sa protectrice, il entreprend un long périple dans l’ouest de l’Algérie pour se mettre au service de celui que le monde connaîtra bientôt comme l’émir Abd el-Kader.
    Le jeune chef de guerre, tout juste âgé de 25 ans, prendra sous son aile le petit orphelin qui deviendra le gardien de son écurie puis, à l’adolescence, son secrétaire. « Le roman d’Abd el-Kader » nous entraîne dans les premières années de la colonisation de l’Algérie. Rachid suivra au plus près la trajectoire exceptionnelle de l’émir Abd el-Kader, figure historique trop méconnue, guerrier, mystique, écrivain.
    De Mascara à Tagdempt, de le prise de la smala de l’émir jusqu’à sa reddition en 1847, « Le roman d’Abd el-Kader » raconte le destin tumultueux d’un héros musulman dont l’humanisme préfigura les Conventions de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre.

     


    Le Roman d’Abd el-Kader BARRIÈRE LOÏC 13,00

    Rachid a une dizaine d’années lorsque les troupes françaises massacrent sa tribu, les Ouffia, à la périphérie d’Alger en avril 1832.
    L’enfant, caché dans un puits, est l’un des seuls survivants. Il gagne Alger où une veuve le recueille. C’est alors qu’il entend parler d’un chef religieux qui a lancé un appel au jihad contre les envahisseurs. Avec le fils de sa protectrice, il entreprend un long périple dans l’ouest de l’Algérie pour se mettre au service de celui que le monde connaîtra bientôt comme l’émir Abd el-Kader.
    Le jeune chef de guerre, tout juste âgé de 25 ans, prendra sous son aile le petit orphelin qui deviendra le gardien de son écurie puis, à l’adolescence, son secrétaire. « Le roman d’Abd el-Kader » nous entraîne dans les premières années de la colonisation de l’Algérie. Rachid suivra au plus près la trajectoire exceptionnelle de l’émir Abd el-Kader, figure historique trop méconnue, guerrier, mystique, écrivain.
    De Mascara à Tagdempt, de le prise de la smala de l’émir jusqu’à sa reddition en 1847, « Le roman d’Abd el-Kader » raconte le destin tumultueux d’un héros musulman dont l’humanisme préfigura les Conventions de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre.

     

    Ajouter au panier
  • img-book

    Limoges, 25 décembre 1095, Jérusalem, 15 juillet 1099 : plus de trois années ont été nécessaires à Guillaume et à sa famille pour rejoindre la Ville sainte. Trois années de souffrances, de misères et
    d’éblouissements au cours desquelles il apprendra beaucoup, sur l’Orient, sur la vie et sur lui-même. Un roman historique d’une surprenante actualité.


    Le Tisserand de Jérusalem BERTRAND A. GEORGES 13,00

    Limoges, 25 décembre 1095, Jérusalem, 15 juillet 1099 : plus de trois années ont été nécessaires à Guillaume et à sa famille pour rejoindre la Ville sainte. Trois années de souffrances, de misères et
    d’éblouissements au cours desquelles il apprendra beaucoup, sur l’Orient, sur la vie et sur lui-même. Un roman historique d’une surprenante actualité.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Ébéniste âgé de 16 ans, Orphée est plongé dans les soubresauts de la Commune de Paris au printemps 1871.L’adolescent tient un journal jusqu’à la Semaine Sanglante, racontant les différents épisodes de ce soulèvement des Parisiens contre Thiers et les Versaillais.Amoureux des mots, l’ouvrier mettra son talent au service du Cri du Peuple, le journal créé par Jules Vallès.
    Côtoyant des figures comme Courbet ou Clémenceau, Orphée traverse un Paris en feu, allant de barricade en barricade, témoin des réformes audacieuses mises en place par la Commune, comme l’autogestion ou la séparation de l’Eglise et de l’Etat.


    Parfum de poudre CLAVILIER PIERRE 13,00

    Ébéniste âgé de 16 ans, Orphée est plongé dans les soubresauts de la Commune de Paris au printemps 1871.L’adolescent tient un journal jusqu’à la Semaine Sanglante, racontant les différents épisodes de ce soulèvement des Parisiens contre Thiers et les Versaillais.Amoureux des mots, l’ouvrier mettra son talent au service du Cri du Peuple, le journal créé par Jules Vallès.
    Côtoyant des figures comme Courbet ou Clémenceau, Orphée traverse un Paris en feu, allant de barricade en barricade, témoin des réformes audacieuses mises en place par la Commune, comme l’autogestion ou la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

    Ajouter au panier