Point de repère (13)

Affichage des produits 1–10 sur 13

Trier par:
  • img-book

    « La démocratisation dans le monde arabe : alternance pour quelle alternative ? »

    Tel fut le sujet d’un colloque international organisé en 2011 par le Centre Maurice Hauriou, sous la direction des professeurs Dominique Maillard Desgrées du Loû et Rahim Kherad, avec le soutien du Ministère des affaires étrangères et de l’Institut du Monde arabe, où il s’est déroulé.

    Affaire de peuples qui ont revendiqué leur dignité mais qui restent lointains ? Affaire de citoyens ? Affaires internes ou internationales ? Affaire de juristes, de sociologues et de politologues ? La variété des communications réunies, ici mises à jour quand cela était nécessaire, met en évidence la diversité des situations qui formèrent le Printemps arabe, y compris dans ses racines, et permet de mieux éclairer la diversité des issues que les révoltes – ou les révolutions – ont connues dans le monde arabe.

    En Tunisie, à Bahreïn, au Yémen, en Égypte, au Maroc, en Libye ou en Syrie, les choses ont suivi des cours différents.

    Sous la direction de Rahim Kherad,  Professeur des universités et de Dominique Maillard Desgrées du Loû, Professeur agrégé de droit public


    La démocratisation dans le monde arabe : alternance pour quelle alternative ? MAILLARD DESGREES DU LOU DOMINIQUE, KHERAD RAHIM, 20,00

    « La démocratisation dans le monde arabe : alternance pour quelle alternative ? »

    Tel fut le sujet d’un colloque international organisé en 2011 par le Centre Maurice Hauriou, sous la direction des professeurs Dominique Maillard Desgrées du Loû et Rahim Kherad, avec le soutien du Ministère des affaires étrangères et de l’Institut du Monde arabe, où il s’est déroulé.

    Affaire de peuples qui ont revendiqué leur dignité mais qui restent lointains ? Affaire de citoyens ? Affaires internes ou internationales ? Affaire de juristes, de sociologues et de politologues ? La variété des communications réunies, ici mises à jour quand cela était nécessaire, met en évidence la diversité des situations qui formèrent le Printemps arabe, y compris dans ses racines, et permet de mieux éclairer la diversité des issues que les révoltes – ou les révolutions – ont connues dans le monde arabe.

    En Tunisie, à Bahreïn, au Yémen, en Égypte, au Maroc, en Libye ou en Syrie, les choses ont suivi des cours différents.

    Sous la direction de Rahim Kherad,  Professeur des universités et de Dominique Maillard Desgrées du Loû, Professeur agrégé de droit public

    Ajouter au panier
  • img-book

    Samedi 3 décembre 1983, ils arrivent à Paris accueillis par 100 000 personnes dans une ambiance de fête.
    Ils ? Ce sont les marcheurs partis de Marseille le 15 octobre 1983 dans l’indifférence quasi-générale des politiques, des médias. Ils réclament la condamnation des trop nombreux crimes racistes, l’égalité des droits, la carte de séjour de dix ans et le droit de vote pour les étrangers.


    1983-2013 La longue marche pour l’égalité

    Samedi 3 décembre 1983, ils arrivent à Paris accueillis par 100 000 personnes dans une ambiance de fête.
    Ils ? Ce sont les marcheurs partis de Marseille le 15 octobre 1983 dans l’indifférence quasi-générale des politiques, des médias. Ils réclament la condamnation des trop nombreux crimes racistes, l’égalité des droits, la carte de séjour de dix ans et le droit de vote pour les étrangers.

    Lire la suite
  • img-book

    Daech est l’acronyme de ad-Dawla al-Islamiyya fi-l ‘Iraq wa-CHam (en arabe) l’État Islamique d’Irak et du Levant (EEIL), ou ISIS (Islamic State in Irak and Syria) en anglais. Il comprend le territoire de la Grande Syrie et de la Mésopotamie.
    Le présent ouvrage se propose d’analyser le processus ayant abouti à la proclamation du califat de Daech, l’impact de ce califat sur l’échiquier régional(notamment par rapport aux autres formations se réclamant de la même idéologie islamiste, à l’instar d’Al-Qaïda), et d’établir la monographie des figures de proue de ce mouvement.
    Notre effort vise à mettre au jour la réalité d’un phénomène qui constitue la plus dangereuse manifestation de l’action paramilitaire de la région du proche et moyen orient, et non à établir une nomenklatura de ceux qui le combattent militairement et en matière de sécurité.
    Il nourrit aussi l’ambition de doter les démocrates et les partisans de la dignité humaine des matériaux capables de les éclairer, tant sur le plan civique que religieux, de fournir à tous des moyens constructifs qui aideraient à les mettre en position de faire front à l’obscurantisme et à l’extrémisme.

    Préfacé par Georges Malbrunot
    Adaptation française par René Naba


    Daech – L’état de la barbarie MANNA HAYTHAM 16,00

    Daech est l’acronyme de ad-Dawla al-Islamiyya fi-l ‘Iraq wa-CHam (en arabe) l’État Islamique d’Irak et du Levant (EEIL), ou ISIS (Islamic State in Irak and Syria) en anglais. Il comprend le territoire de la Grande Syrie et de la Mésopotamie.
    Le présent ouvrage se propose d’analyser le processus ayant abouti à la proclamation du califat de Daech, l’impact de ce califat sur l’échiquier régional(notamment par rapport aux autres formations se réclamant de la même idéologie islamiste, à l’instar d’Al-Qaïda), et d’établir la monographie des figures de proue de ce mouvement.
    Notre effort vise à mettre au jour la réalité d’un phénomène qui constitue la plus dangereuse manifestation de l’action paramilitaire de la région du proche et moyen orient, et non à établir une nomenklatura de ceux qui le combattent militairement et en matière de sécurité.
    Il nourrit aussi l’ambition de doter les démocrates et les partisans de la dignité humaine des matériaux capables de les éclairer, tant sur le plan civique que religieux, de fournir à tous des moyens constructifs qui aideraient à les mettre en position de faire front à l’obscurantisme et à l’extrémisme.

    Préfacé par Georges Malbrunot
    Adaptation française par René Naba

    Ajouter au panier
  • img-book

    Panorama sur La República Bolivariana de Venezuela

    Le Venezuela, c’est à la fois le pays du pétrole où l’essence est moins chère que l’eau, des concours de miss, de la passion pour le base-ball, des télénovelas (feuilletons télévisés), de la musique et des bières glacées).

    Le Vénézuélien est volontiers chauvin : le meilleur café au monde se récolte dans le Tàchira, les meilleurs cigares se roulent à Cumanà et non à Cuba, le meilleur rhum est le Pampero Aniversario, la meilleure bière est la polar (vendue en bouteilles miniatures), le meilleur cacao vient de Chuao, et bien sûr les plus belles femmes sont vénézuéliennes !

    Deux figures sont emblématiques du Venezuela, une ancienne, Simon Bolivar le Libertador, et depuis 1992 une nouvelle : Hugo Rafael Chávez Frías.

    Le « Chavisme » est à la fois le plus commenté et le plus méconnu des systèmes politiques. Pour les uns, c’est un régime populiste autoritaire, tendant à étouffer la société civile et à menacer les libertés démocratiques. Pour les autres, le « socialisme du XXIe siècle » défriche la voie des lendemains qui chantent pour les peuples de la région. La réalité est plus compliquée. Essayons d’y voir clair ! Pour cela, il est indispensable de visiter sa géographie comme son histoire, afin de placer dans son contexte, l’évolution particulièrement intéressante et originale de ce pays.


    Parcourir la wishlist
    De Simon Bolivar à Hugo Chavez GRAUX ALLAIN 18,00

    Panorama sur La República Bolivariana de Venezuela

    Le Venezuela, c’est à la fois le pays du pétrole où l’essence est moins chère que l’eau, des concours de miss, de la passion pour le base-ball, des télénovelas (feuilletons télévisés), de la musique et des bières glacées).

    Le Vénézuélien est volontiers chauvin : le meilleur café au monde se récolte dans le Tàchira, les meilleurs cigares se roulent à Cumanà et non à Cuba, le meilleur rhum est le Pampero Aniversario, la meilleure bière est la polar (vendue en bouteilles miniatures), le meilleur cacao vient de Chuao, et bien sûr les plus belles femmes sont vénézuéliennes !

    Deux figures sont emblématiques du Venezuela, une ancienne, Simon Bolivar le Libertador, et depuis 1992 une nouvelle : Hugo Rafael Chávez Frías.

    Le « Chavisme » est à la fois le plus commenté et le plus méconnu des systèmes politiques. Pour les uns, c’est un régime populiste autoritaire, tendant à étouffer la société civile et à menacer les libertés démocratiques. Pour les autres, le « socialisme du XXIe siècle » défriche la voie des lendemains qui chantent pour les peuples de la région. La réalité est plus compliquée. Essayons d’y voir clair ! Pour cela, il est indispensable de visiter sa géographie comme son histoire, afin de placer dans son contexte, l’évolution particulièrement intéressante et originale de ce pays.

    Ajouter au panier
    Parcourir la wishlist
  • img-book

    Le titre de cet essai « Fusillés par la Patrie » n’a pas été choisi par ironie désabusée, comme il aurait pu l’être.

    Il est un rappel de l’hymne « Mourir pour la Patrie », que les autorités militaires faisaient sonner devant la dépouille de ceux qu’elle venait de faire exécuter pour l’exemple.

    Quelques vers de ce chant « patriotique » méritent d’être cités pour leur cynisme :

    « Nous, amis, qui loin des batailles

    Succombons dans l’obscurité

    Vouons au moins nos funérailles

    A la France et à la Liberté ».

    Il n’y a rien à ajouter, si ce n’est le cri de quelques condamnés à l’annonce de la sentence : « Putain de justice » ou « Putain d’armée », mais la plupart étaient trop respectueux de l’autorité pour se révolter ou trop vaincus par le malheur; ils acceptaient en silence l’injuste sentence.


    Fusillés par la patrie VAN DER MOTTE FRANZ 15,00

    Le titre de cet essai « Fusillés par la Patrie » n’a pas été choisi par ironie désabusée, comme il aurait pu l’être.

    Il est un rappel de l’hymne « Mourir pour la Patrie », que les autorités militaires faisaient sonner devant la dépouille de ceux qu’elle venait de faire exécuter pour l’exemple.

    Quelques vers de ce chant « patriotique » méritent d’être cités pour leur cynisme :

    « Nous, amis, qui loin des batailles

    Succombons dans l’obscurité

    Vouons au moins nos funérailles

    A la France et à la Liberté ».

    Il n’y a rien à ajouter, si ce n’est le cri de quelques condamnés à l’annonce de la sentence : « Putain de justice » ou « Putain d’armée », mais la plupart étaient trop respectueux de l’autorité pour se révolter ou trop vaincus par le malheur; ils acceptaient en silence l’injuste sentence.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Plus que jamais, la question de l’immigration et de l’intégration suscite un profond malaise dans la société française. Un malaise exprimé désormais ouvertement sous une certaine forme de repli identitaire, de racisme et de xénophobie par une bonne partie des Français séduits par le discours de l’extrême droite. Dans ce contexte, l’approche clivante adoptée dans le traitement politique et médiatique de cette question depuis au moins une dizaine d’années, qui consiste à faire passer les migrants principalement africains pour des envahisseurs, ne contribue pas à apaiser les esprits.

    En réalité, ce climat délétère met en exergue non seulement une indéniable schizophrénie d’un pays qui se présente comme « la patrie des droits de l’Homme » et qui offre, en même temps, une image peu reluisante en matière d’accueil d’étrangers sur son sol, mais également une crise patente de son modèle d’intégration.

    Déjà tendue, cette atmosphère s’est alourdie depuis la crise financière, économique et sociale de 2008 qui plonge les pays européens, et la France en particulier, dans un marasme grandissant avec un chômage massif et un pouvoir d’achat en berne. Dans un tel contexte, l’immigré et l’étranger deviennent des boucs émissaires faciles. Pourtant, ils sont tout autant touchés que les autres européens si ce n’est davantage, par les dégâts causés par cette crise sans fin.


    Immigration Intégration – Un malaise persistant BEAULIÈRE ARNOUSSE 18,00

    Plus que jamais, la question de l’immigration et de l’intégration suscite un profond malaise dans la société française. Un malaise exprimé désormais ouvertement sous une certaine forme de repli identitaire, de racisme et de xénophobie par une bonne partie des Français séduits par le discours de l’extrême droite. Dans ce contexte, l’approche clivante adoptée dans le traitement politique et médiatique de cette question depuis au moins une dizaine d’années, qui consiste à faire passer les migrants principalement africains pour des envahisseurs, ne contribue pas à apaiser les esprits.

    En réalité, ce climat délétère met en exergue non seulement une indéniable schizophrénie d’un pays qui se présente comme « la patrie des droits de l’Homme » et qui offre, en même temps, une image peu reluisante en matière d’accueil d’étrangers sur son sol, mais également une crise patente de son modèle d’intégration.

    Déjà tendue, cette atmosphère s’est alourdie depuis la crise financière, économique et sociale de 2008 qui plonge les pays européens, et la France en particulier, dans un marasme grandissant avec un chômage massif et un pouvoir d’achat en berne. Dans un tel contexte, l’immigré et l’étranger deviennent des boucs émissaires faciles. Pourtant, ils sont tout autant touchés que les autres européens si ce n’est davantage, par les dégâts causés par cette crise sans fin.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Un destin de femme engagée dans l’action révolutionnaire comparable à celui de Louise Michel.
    Jeanne Labourbe fut la première communiste française à avoir participé à la révolution bolchevique.


    Jeanne Labourbe

    Un destin de femme engagée dans l’action révolutionnaire comparable à celui de Louise Michel.
    Jeanne Labourbe fut la première communiste française à avoir participé à la révolution bolchevique.

    Lire la suite
  • img-book

    La Banque mondiale est depuis toujours l’institution majeure qui aide les pays dans la mise en place des politiques de développement par l’accord de crédit à court ou à long terme. C’est dans ce cas, qu’elle a été désignée par l’Organisation des Nations unies (ONU) pour accompagner les Etats dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).
    Ces objectifs du millénaire pour le développement ont pour but d’aider les pays pauvres dans la réduction de la pauvreté ainsi que ses causes et manifestations. Ceux-ci sont aux nombres de 7, dont la date butoir est 2015.

    Cependant, l’évolution à mi-parcours de la réalisation des OMD laisse apparaître une situation mitigée, mais porteuse de progrès significatifs et de défis formidables.
    En effet, le problème de la pauvreté en Afrique n’est pas seulement celui de la faiblesse des revenus mais plutôt celui plus large de la privation humaine générale et chronique, aussi bien économique que sociale.
    Ceci étant, la mise en pratique des mesures de réduction de la pauvreté et de la faim dans les pays du bassin ouest africain peut passer par la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
    Cependant, la CEDEAO prise comme une institution géographique pourrait assurer plus efficacement son rôle d’interface et de courroie de transmission des politiques de développement économique, donc la réduction de la pauvreté entre les institutions internationales et ses Etats membres et mieux défendre ceux-ci auprès des instances financières internationales.
    La réalisation des OMD suivant son échéance actuelle est-elle plus de l’ordre des vœux pieux, ou bien relève-t-elle d’une exigence en terme de changement de méthode de gestion des ressources, des politiques économiques, de développement ? Autrement dit, ne sommes-nous pas en train d’assister à l’émergence d’une nouvelle façon de penser le développement.


    La banque mondiale dans la réduction de la faim et de l’extrême pauvreté FOFANA ADJA AWA 14,00

    La Banque mondiale est depuis toujours l’institution majeure qui aide les pays dans la mise en place des politiques de développement par l’accord de crédit à court ou à long terme. C’est dans ce cas, qu’elle a été désignée par l’Organisation des Nations unies (ONU) pour accompagner les Etats dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).
    Ces objectifs du millénaire pour le développement ont pour but d’aider les pays pauvres dans la réduction de la pauvreté ainsi que ses causes et manifestations. Ceux-ci sont aux nombres de 7, dont la date butoir est 2015.

    Cependant, l’évolution à mi-parcours de la réalisation des OMD laisse apparaître une situation mitigée, mais porteuse de progrès significatifs et de défis formidables.
    En effet, le problème de la pauvreté en Afrique n’est pas seulement celui de la faiblesse des revenus mais plutôt celui plus large de la privation humaine générale et chronique, aussi bien économique que sociale.
    Ceci étant, la mise en pratique des mesures de réduction de la pauvreté et de la faim dans les pays du bassin ouest africain peut passer par la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
    Cependant, la CEDEAO prise comme une institution géographique pourrait assurer plus efficacement son rôle d’interface et de courroie de transmission des politiques de développement économique, donc la réduction de la pauvreté entre les institutions internationales et ses Etats membres et mieux défendre ceux-ci auprès des instances financières internationales.
    La réalisation des OMD suivant son échéance actuelle est-elle plus de l’ordre des vœux pieux, ou bien relève-t-elle d’une exigence en terme de changement de méthode de gestion des ressources, des politiques économiques, de développement ? Autrement dit, ne sommes-nous pas en train d’assister à l’émergence d’une nouvelle façon de penser le développement.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Le complot de l’intelligence !

    « Courageux, magnifiques jeunes gens ! Vous ne serez pas morts en vain, vous ne serez pas oubliés. Les nazis ont élevé des monuments à de solides apaches, à de vulgaires tueurs ; la révolution allemande, la vraie, les détruira et à leur place, elle immortalisera vos noms, vous qui saviez et qui proclamiez, alors que la nuit couvrait l’Allemagne et l’Europe, qu’il naissait une foi nouvelle, la foi en l’honneur et en la liberté. »

    Extrait de « L’hommage à la Rose Blanche » par Thomas Mann le 27 Juin 1943.

    Un mémorial est consacré à Sophie et Hans Scholl sur la place de l’Université de Munich, qui porte leur nom.


    La rose blanche VAN DER MOTTE FRANZ 10,00

    Le complot de l’intelligence !

    « Courageux, magnifiques jeunes gens ! Vous ne serez pas morts en vain, vous ne serez pas oubliés. Les nazis ont élevé des monuments à de solides apaches, à de vulgaires tueurs ; la révolution allemande, la vraie, les détruira et à leur place, elle immortalisera vos noms, vous qui saviez et qui proclamiez, alors que la nuit couvrait l’Allemagne et l’Europe, qu’il naissait une foi nouvelle, la foi en l’honneur et en la liberté. »

    Extrait de « L’hommage à la Rose Blanche » par Thomas Mann le 27 Juin 1943.

    Un mémorial est consacré à Sophie et Hans Scholl sur la place de l’Université de Munich, qui porte leur nom.

    Ajouter au panier
  • img-book

    …Je ressentais le besoin de photographier ces signes intimes du corps des victimes de Hiroshima, je voulais transmettre la souffrance dont ces tissus sont les témoins.

    Les vêtements des victimes de l’explosion me sont apparus à la manière de fossiles que l’on découvre enfouis, qui renferment les sensations de ce qui a été vécu dans la chair, la douleur, l’impuissance, la honte.
    En photographiant ces vêtements du malheur, j’ai voulu créer un relais de mémoire sensible et actuel, comme les voix des survivants qui racontent encore et toujours ce souvenir brûlant du feu nucléaire…
    Cet instant programmé de l’enfer venu du ciel.

    LIVRE INTÉGRALEMENT EN QUATRE LANGUES, FRANÇAIS, JAPONAIS, ANGLAIS, ESPAGNOL.

    Photographies calotypes de Michel Aguilera.

    Témoignages des Hibakushas recueillis par Ryuta- Nicolas Grossé.

    Préface de M. Tadatoshi Akiba, maire de Hiroshima, co-fondateur de Mayors for peace.

    Avant-propos de M. Alain Audoubert, maire de Vitry sur seine, Vice-président du réseau Français des maires pour la Paix, commanditaire.

    Trente calotypes légendés, photographies des vêtements de victimes de l’explosion.

    Le projet, texte de Michel Aguilera expliquant la démarche.

    Témoignages de trois Hibakushas, M. Nitta, Mme Amano, Mme Ueno.

    Propos recueillis par Ryuta-Nicolas Grossé.
    Le Musée de la Paix de Hiroshima, témoignage de Kiomi Yamatani.

    Ponctuation poétique de l’ouvrage par Gilbert Moreau.

    http://vetementsdhiroshima.blogspot.fr


    Les vêtements de Hiroshima AGUILERA MICHEL 25,00

    …Je ressentais le besoin de photographier ces signes intimes du corps des victimes de Hiroshima, je voulais transmettre la souffrance dont ces tissus sont les témoins.

    Les vêtements des victimes de l’explosion me sont apparus à la manière de fossiles que l’on découvre enfouis, qui renferment les sensations de ce qui a été vécu dans la chair, la douleur, l’impuissance, la honte.
    En photographiant ces vêtements du malheur, j’ai voulu créer un relais de mémoire sensible et actuel, comme les voix des survivants qui racontent encore et toujours ce souvenir brûlant du feu nucléaire…
    Cet instant programmé de l’enfer venu du ciel.

    LIVRE INTÉGRALEMENT EN QUATRE LANGUES, FRANÇAIS, JAPONAIS, ANGLAIS, ESPAGNOL.

    Photographies calotypes de Michel Aguilera.

    Témoignages des Hibakushas recueillis par Ryuta- Nicolas Grossé.

    Préface de M. Tadatoshi Akiba, maire de Hiroshima, co-fondateur de Mayors for peace.

    Avant-propos de M. Alain Audoubert, maire de Vitry sur seine, Vice-président du réseau Français des maires pour la Paix, commanditaire.

    Trente calotypes légendés, photographies des vêtements de victimes de l’explosion.

    Le projet, texte de Michel Aguilera expliquant la démarche.

    Témoignages de trois Hibakushas, M. Nitta, Mme Amano, Mme Ueno.

    Propos recueillis par Ryuta-Nicolas Grossé.
    Le Musée de la Paix de Hiroshima, témoignage de Kiomi Yamatani.

    Ponctuation poétique de l’ouvrage par Gilbert Moreau.

    http://vetementsdhiroshima.blogspot.fr

    Ajouter au panier