Nouveautés (3)

Voici les 3 résultats

Trier par:
  • img-book

    Entretiens avec Désirée Sadek

    Ses photos furent interdites, les voilà obligatoires. Elles trônent, officielles, alors que ceux qui les distribuaient risquaient la prison.

    Aoun est revenu ! Il ne s’agit plus de lettres griffonnées à la va-vite sur les murs d’un pays d’où il fut exilé. Le voici Président, de retour au même palais d’où on le forçat à partir il y a 26 ans. Il avait perdu une bataille, aujourd’hui il gagne la guerre… de la Vérité ; de surcroît couronnée par la victoire contre le terrorisme libérant le territoire libanais de la présence armée des fondamentalistes.

    Michel Aoun est Président de la République libanaise depuis le 31 octobre 2016. Commandant en chef de l’Armée libanaise de 1984 à 1990 et fondateur du Courant Patriotique Libre (CPL), il a ses admirateurs et ses détracteurs, autant sur la scène internationale que dans son propre pays. Pourtant, peu connaissent, au-delà de la figure politique, l’homme.

    Dans ce livre-document, réalisé à partir d’entretiens accordés à la journaliste franco-libanaise Désirée Sadek, quelques mois avant son arrivée à la Présidence, c’est toute la philosophie de sa vie, ses combats, la finesse de son esprit, les questionnements du chef d’état et de l’humaniste que l’on découvre au fil des confidences. Ses discours les plus célèbres témoignent aussi de sa vision prémonitoire des événements qui secouent aujourd’hui l’actualité.

    En ces temps où tous les repères semblent vaciller au Moyen Orient comme partout dans le monde, il est important de revenir à l’essence de l’essentiel. « Ce que je crois » est ce livre qui se lit d’une seule traite mais aussi se savoure lentement, un peu plus chaque jour.


    Ce que je crois AOUN MICHEL 15,00

    Entretiens avec Désirée Sadek

    Ses photos furent interdites, les voilà obligatoires. Elles trônent, officielles, alors que ceux qui les distribuaient risquaient la prison.

    Aoun est revenu ! Il ne s’agit plus de lettres griffonnées à la va-vite sur les murs d’un pays d’où il fut exilé. Le voici Président, de retour au même palais d’où on le forçat à partir il y a 26 ans. Il avait perdu une bataille, aujourd’hui il gagne la guerre… de la Vérité ; de surcroît couronnée par la victoire contre le terrorisme libérant le territoire libanais de la présence armée des fondamentalistes.

    Michel Aoun est Président de la République libanaise depuis le 31 octobre 2016. Commandant en chef de l’Armée libanaise de 1984 à 1990 et fondateur du Courant Patriotique Libre (CPL), il a ses admirateurs et ses détracteurs, autant sur la scène internationale que dans son propre pays. Pourtant, peu connaissent, au-delà de la figure politique, l’homme.

    Dans ce livre-document, réalisé à partir d’entretiens accordés à la journaliste franco-libanaise Désirée Sadek, quelques mois avant son arrivée à la Présidence, c’est toute la philosophie de sa vie, ses combats, la finesse de son esprit, les questionnements du chef d’état et de l’humaniste que l’on découvre au fil des confidences. Ses discours les plus célèbres témoignent aussi de sa vision prémonitoire des événements qui secouent aujourd’hui l’actualité.

    En ces temps où tous les repères semblent vaciller au Moyen Orient comme partout dans le monde, il est important de revenir à l’essence de l’essentiel. « Ce que je crois » est ce livre qui se lit d’une seule traite mais aussi se savoure lentement, un peu plus chaque jour.

    Ajouter au panier
  • img-book

    …et reconnaître faux produits naturels et vrais produits chimiques !

    Dans la jungle des mentions, obligatoires ou pas, des médailles, des macarons, des allégations et la savane du pur marketing, dont les imprimés envahissent les moindres recoins des emballages des produits alimentaires, il n’est pas toujours évident pour le consommateur de trouver son chemin.

    Ce guide qui se veut, à la fois, simple et utile mais surtout pratique, vous fournira un outil de lecture pour apprendre à regarder l’étiquette d’un aliment non plus comme une simple décoration de l’emballage mais comme une véritable source d’information. Vous lirez l’étiquette comme on lit un roman policier : avec circonspection et à la recherche des indices qui prouvent que vous avez fait le bon choix !

    L’auteur, expert en droit alimentaire, est surtout un simple consommateur confronté comme nous tous à la corvée des courses et aux dilemmes du bon choix pour sa santé et celle de ses proches.


    Comment lire l’étiquette d’un aliment BIANCHI DANIELE 10,00

    …et reconnaître faux produits naturels et vrais produits chimiques !

    Dans la jungle des mentions, obligatoires ou pas, des médailles, des macarons, des allégations et la savane du pur marketing, dont les imprimés envahissent les moindres recoins des emballages des produits alimentaires, il n’est pas toujours évident pour le consommateur de trouver son chemin.

    Ce guide qui se veut, à la fois, simple et utile mais surtout pratique, vous fournira un outil de lecture pour apprendre à regarder l’étiquette d’un aliment non plus comme une simple décoration de l’emballage mais comme une véritable source d’information. Vous lirez l’étiquette comme on lit un roman policier : avec circonspection et à la recherche des indices qui prouvent que vous avez fait le bon choix !

    L’auteur, expert en droit alimentaire, est surtout un simple consommateur confronté comme nous tous à la corvée des courses et aux dilemmes du bon choix pour sa santé et celle de ses proches.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Alors que Donald Trump érige l’incertitude en mode de gouvernement, la crise nord-coréenne ouvre une nouvelle problématique stratégique.
    Dans le même temps, la fragilisation de l’Arabie et la complexification du Moyen-Orient permettent à la Russie de devenir le principal « Game Changer » d’une zone où la phase post-Daech s’ouvre sur fond de fragmentation.
    Avec le 19ème congrès du Parti et l’initiative des nouvelles routes de la soie, la Chine assied son projet global au moment où une nouvelle physionomie du continent africain se dessine et où les crises politiques perturbent l’Amérique latine.
    Autant de questions étudiées dans cette édition d’Enjeux Diplomatiques et Stratégiques.

    Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies a formé, depuis 1986, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istanbul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, République dominicaine, République de Corée, Arabie saoudite, Qatar, etc.).
    Le CEDS entretient des relations institutionnelles avec de nombreuses institutions académiques et universités à l’étranger (Royaume-Uni, Espagne, Turquie, etc.) en vue de promouvoir les échanges de programmes, d’auditeurs et d’experts.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU


    Enjeux diplomatiques & stratégiques 2018 CHAIGNEAU PASCAL 35,00

    Alors que Donald Trump érige l’incertitude en mode de gouvernement, la crise nord-coréenne ouvre une nouvelle problématique stratégique.
    Dans le même temps, la fragilisation de l’Arabie et la complexification du Moyen-Orient permettent à la Russie de devenir le principal « Game Changer » d’une zone où la phase post-Daech s’ouvre sur fond de fragmentation.
    Avec le 19ème congrès du Parti et l’initiative des nouvelles routes de la soie, la Chine assied son projet global au moment où une nouvelle physionomie du continent africain se dessine et où les crises politiques perturbent l’Amérique latine.
    Autant de questions étudiées dans cette édition d’Enjeux Diplomatiques et Stratégiques.

    Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies a formé, depuis 1986, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istanbul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, République dominicaine, République de Corée, Arabie saoudite, Qatar, etc.).
    Le CEDS entretient des relations institutionnelles avec de nombreuses institutions académiques et universités à l’étranger (Royaume-Uni, Espagne, Turquie, etc.) en vue de promouvoir les échanges de programmes, d’auditeurs et d’experts.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU

    Ajouter au panier