Hors Collection (21)

Affichage de 1–10 sur 21 résultats

Sort by:
  • Entretiens avec Désirée Sadek

    Ses photos furent interdites, les voilà obligatoires. Elles trônent, officielles, alors que ceux qui les distribuaient risquaient la prison.

    Aoun est revenu ! Il ne s’agit plus de lettres griffonnées à la va-vite sur les murs d’un pays d’où il fut exilé. Le voici Président, de retour au même palais d’où on le forçat à partir il y a 26 ans. Il avait perdu une bataille, aujourd’hui il gagne la guerre… de la Vérité ; de surcroît couronnée par la victoire contre le terrorisme libérant le territoire libanais de la présence armée des fondamentalistes.

    Michel Aoun est Président de la République libanaise depuis le 31 octobre 2016. Commandant en chef de l’Armée libanaise de 1984 à 1990 et fondateur du Courant Patriotique Libre (CPL), il a ses admirateurs et ses détracteurs, autant sur la scène internationale que dans son propre pays. Pourtant, peu connaissent, au-delà de la figure politique, l’homme.

    Dans ce livre-document, réalisé à partir d’entretiens accordés à la journaliste franco-libanaise Désirée Sadek, quelques mois avant son arrivée à la Présidence, c’est toute la philosophie de sa vie, ses combats, la finesse de son esprit, les questionnements du chef d’état et de l’humaniste que l’on découvre au fil des confidences. Ses discours les plus célèbres témoignent aussi de sa vision prémonitoire des événements qui secouent aujourd’hui l’actualité.

    En ces temps où tous les repères semblent vaciller au Moyen Orient comme partout dans le monde, il est important de revenir à l’essence de l’essentiel. « Ce que je crois » est ce livre qui se lit d’une seule traite mais aussi se savoure lentement, un peu plus chaque jour.

    Ce que je crois by: AOUN MICHEL 15,00

    Un livre qui permet de découvrir le Président Aoun sous un angle plus personnel.

  • Exploration sociologique d’histoires d’injustices en Tunisie et en France

    Le « sens de la justice » est-il universel ? Est-il indépendant de toute préférence ou attachement personnel ou est-il, au contraire, local, et de ce fait l’expression d’un certain nombre de valeurs particulières et de principes moraux communément partagés ?
    Telles sont quelques-unes des questions qui sont au cœur du présent ouvrage et auxquelles nous tenterons d’apporter, d’un point de vue socio-anthropologique, des éléments empiriques de réponse.

    AVEC LE CONCOURS DE LA FONDATION HANNS SEIDEL

     

    Le sens de la justice by: NACHI MOHAMED 33,00

    Ecrit par un spécialiste de la sociologie pragmatique de la justice et de la critique sociales, cet ouvrage démontre en quoi les valeurs éthiques et sociales peuvent influer le sens de la justice

  • « Ce volume complète les deux précédents consacrés à l’étude de l’organisation et de la génération du vivant dans l’âge classique. Il poursuit l’exploration de la naissance et de la formation d’une épistémologie du sensible, appuyée essentiellement sur l’observation et l’expérimentation des phénomènes. Cependant, il se détache des volumes précédents, en tant qu’il ne traite plus des théories purement scientifiques, mais plutôt des spéculations philosophiques qui les ont accompagnées comme leur écho, et qui ont essayé de leur fournir une légitimité rationnelle, hors de l’idéalité intelligible qui, de Platon à Descartes, a posé la rigueur du raisonnement comme garant de la vérité.  L’épistémologie du sensible tient à cette question : comment une connaissance, coupée de cette idéalité, entendons des idées innées, des concepts a priori, ou de la véracité divine, c’est-à-dire, une connaissance purement humaine, participant de la fragilité de l’homme, des limites de ses facultés et des bornes de ses sens, est-elle possible ? Cette interrogation à propos de la connaissance s’élargit de proche en proche pour englober une réflexion sur les fonctions psychiques et intellectuelles en général, en tant qu’elles apparaissent intimement liées aux sens. La théorie de la connaissance aboutit ainsi à une psychologie du comportement, qui dévoile l’importance du corps, lequel, jusque-là négligé, sinon méprisé, devient le pivot de toute la vie psychique et intellectuelle. »

  • Une introduction sous forme de cahier de voyage toute en illustration à la découverte et à l’étude de la ville mythique de Damas, ainsi qu’à l’histoire de son pays et de la culture musulmane.

    Si Damas m’était contée… by: BOSSENO EDDY 12,00

    Terre où l’Histoire n’a cessé de laisser ses traces, la ville mythique de Damas, traversée au fil des siècles par de nombreuses civilisations, continue de fasciner.
    Eddy Bosseno nous fait voyager au cœur de la civilisation arabo-musulmane en abordant simultanément l’histoire et l’architecture de Damas, qui a vu bâtir sur son sol
    d’innombrables joyaux architecturaux de l’Orient.
    Cette étude inédite, parsemée de dessins réalisés par l’auteur, nous invite à jeter un regard nouveau sur ce pays millénaire aujourd’hui plongé dans le tourment.

  • 40 ans déjà ! Alors que certains souhaitent en finir avec l’héritage de 1968, d’autres s’apprêtent à cultiver leur nostalgie, en republiant pour la 40ème fois les mêmes photos de manifestations, de voitures retournés, de CRS chargeant sur les jeunes, de Sartre figé sur son tonneau…

    (G) rêve de femmes by:

    40 ans déjà ! Alors que certains souhaitent en finir avec l’héritage de 1968, d’autres s’apprêtent à cultiver leur nostalgie, en republiant pour la 40ème fois les mêmes photos de manifestations, de voitures retournés, de CRS chargeant sur les jeunes, de Sartre figé sur son tonneau.

    Nous souhaitons montrer une autre image de ce que pudiquement on appelle « les évènements de 68 », en effet, au-delà de l’imagerie d’Épinal et des réelles avancées sociales et économique, existe une autre conquête dont on parle trop peu : celle de la « dignité » conquise par les femmes.

    Par leurs Grèves elles ont rendu possible leurs Rêves. Lorsqu’elles manifestent dans les rues, occupent leurs usines et contestent le pouvoir en place, elles n’ont le droit à la contraception, l’avortement est interdit, elles ne peuvent pas ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari, qui a le statut de chef de famille et dispose, seul, de l’autorité parentale..

    En quelques années, à partir de 1968, année ou le mot « contraception » fait son entrée dans le dictionnaire de l’académie française, les femmes vont obtenir le droit à la contraception, puis à celui de l’avortement, le droit d’ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari.

    Même si leur place dans les manuels d’histoire et les livres, concernant ce printemps 68 est des plus réduite, les femmes sont les grandes gagnantes de ce puissant mouvement social. Pour elles il s’agit d’une véritable révolution ! Ce livre évoque les combats menés par ces femmes pour leur dignité et leur liberté, des portraits de femmes connues, y croisent des textes écrits dans le feu de l’action.

    Des témoignages de militantes, de syndiquées, se mêlent à ceux de sportives. Colette Besson, championne olympique en cette année 1968, dialogue, par les vertus de la fiction et du collage, avec l’avocate Beate Klarsfeld, Régine Deforges poursuivie pour outrage aux bonnes moeurs le 22 mars 1968, rencontre Corinne, étudiante en droit, qui ce même jour investi la fac de Nanterre, déclenchant le mouvement du 22 mars, point de départ des « Evénements de 68 ».

  • Peu de travailleurs, en particulier parmi ceux de la jeune génération, savent que l’usine Renault a été implantée à Douai grâce à la lutte d’anciens mineurs et de la population du Nord/Pas de Calais en 1970. Cet ouvrage, puisant dans la mémoire collective de la classe ouvrière, rappelle des pages importantes de l’histoire syndicale dans la région Nord.

    L’impulsion du syndicat C.G.T. des mineurs fut déterminante pour créer le syndicat Renault-Douai en 1973. Le combat fut rude et pugnace, les avancées sociales nombreuses, grâce au sens politique les militants C.G.T., conscients d’appartenir à une classe en lutte pour faire respecter ses droits.

    Quelle magnifique bataille menée face à la succession de directeurs ! Combien de stratégies, de plans machiavéliques, pour voler le comité d’entreprise en 1986, le rendant insidieusement et peu à peu antisocial… En point d’orgue à ce travail de sape, la flexibilité !

    Que d’énergie chez les puissants, que d’argent pour tenter de faire tomber la C.G.T. Renault Douai! Que d’efforts pour la rendre inoffensive, docile, Renault Douai est un laboratoire, c’est là que la classe dirigeante a expérimenté ses méthodes pour remettre en cause les acquis sociaux gagnés de haute lutte. !

    Vous êtes nombreux à ne pas connaître la C.G.T. Renault Douai. Pourtant, vous en avez entendu parler : rumeurs, ragots, écrits opportunistes, populistes, décrivant les militants comme des archaïques….

    L’histoire du syndicat C.G.T. Renault-Douai n’est pas banale, c’est un parcours chaotique et toujours d’actualité : l’affrontement de classe est toujours aussi aiguisé. Un collectif de camarades a traversé ces 40 ans de combat. Ils ont voulu, le plus objectivement possible, vous donner leur histoire, étayée par des documents archivés à l’institut C.G.T. d’histoire sociale de la métallurgie Nord/Pas de Calais.

    Ce livre est à la portée de tous, celles et ceux qui ont approché de près ou de loin la lutte syndicale… Il s’adresse aussi aux jeunes qui ne doivent pas ignorer ce qui sous-tend un affrontement de classe. Nous n’avons d’autre ambition que de permettre aux travailleurs d’aujourd’hui et à ceux de demain de continuer ces 40 ans de combat au service de la classe ouvrière, toujours debout !

    Préface G. Hage

  • Aucune personne sensée, en ce début du XXIe siècle, n’osera nier que le cynisme a remplacé l’humour, comme la sanction a détruit l’écoute, ou comme le culte du mépris a détrôné la notion archaïque de respect. L’idée même de tolérance zéro, dans la bouche d’un politique, n’est-elle pas en soi le comble de cette nouvelle religion fédérative ?
    Le Dictionnaire du Cynisme Social, avec ses textes annexes fondamentaux en matière de réveil des consciences (n’ayons pas peur de l’écrire), n’a que la modeste prétention de faire voler en éclats de papiers, le carcan trop solide du tabou le plus déprimant de notre histoire économique hexagonale : celui du chômage, et par extension, du travail forcé.
    Ce livre est donc conçu pour rendre le sourire aux incompris qui s’apprêtaient à se pendre, pour accentuer le rictus énigmatique de ceux qui fondent leur assise sur une paranoïa collective savamment entretenue, pour provoquer une franche risée chez les accros de la morosité ambiante, et pour teinter d’un jaune opaque le rire narquois des grands prêcheurs de la dégradation d’autrui.

    Que l’Agence Nationale Pour l’Exclusion nous pardonne…

  • Au printemps 2006, un important mouvement revendicatif éclate dans les établissements municipaux de la petite enfance à Paris.
    Il va durer sous forme gréviste et non gréviste jusqu’en décembre.

    Crèche en lutte – CGT Petite Enfance by:

    Au printemps 2006, un important mouvement revendicatif éclate dans les établissements municipaux de la petite enfance à Paris.
    Il va durer sous forme gréviste et non gréviste jusqu’en décembre.
    Il mobilise des personnels de toutes les catégories pour obtenir une augmentation d’effectifs nécessaire à une bonne qualité d’accueil des jeunes enfants. Au cours de cette lutte, les professionnelles expriment et partagent leurs interrogations sur les conditions d’exercice de leurs missions et la qualité d’accueil des enfants.
    Pour la première fois une intersyndicale propose aux agents d’écrire des témoignages qui illustrent les revendications et constituent l’ossature de ce livre. Ils montrent leur refus de tout ce qui porte atteinte au sens de leur travail au service des jeunes enfants. C’est pourquoi ce mouvement est profondément déontologique.
    Les réponses « techniques » apportées par la municipalité parisienne ont cherché à éluder ces revendications pour des raisons d’économie à un moment où sa préoccupation est d’abord d’afficher la création d’un maximum de nouvelles places d’accueil. Dans ces conditions, un tel mouvement ne peut que resurgir dans l’avenir

    L’ouvrage, 113 Pages, comporte des photos de ce mouvement.

  • Cet ouvrage témoigne de ce que fut Gérard Philipe et de la perception que le public a encore de lui : son charisme, son immense talent et sa prodigieusement courte carrière.

    Gérard Philipe. Le murmure d’un ange by:

    Cet ouvrage témoigne de ce que fut Gérard Philipe et de la perception que le public a encore de lui : son charisme, son immense talent et sa prodigieusement courte carrière.

    Lorsque l’on écrit sur Gérard Philipe se croisent ces mots, toujours les mêmes : la grâce et la beauté décrivant sa faconde, la magnificence et le génie de son jeu. L’homme a une incontestable grande fidélité et un humanisme hors du commun.

    Gérard Philipe a toujours refusé les déviations du « star système ». Sa vie privée loin des paparazzis, est modeste et sans caprices…

    Son acharnement au travail n’a jamais faibli, comme sa soif de culture. C’est ainsi qu’à la veille de sa mort, n’imaginant pas la gravité de son état, il annotait encore Euripide…

    Ce sont des : Vilar, Giraudoux, Allégret, Autant-Lara, Christian-Jaque, Buñuel et d’autres encore qui ont forgé la stature de grand comédien de Gérard Philipe.

    Cinquante ans après sa disparition, Gérard Philipe conserve une incroyable popularité, et… Ce n’est pas pour rien. Ainsi, cet ouvrage permet une redécouverte de l’artiste et de l’homme de cœur que fut Gérard Philipe.

  • Quand Yan Kermanac’h prit la décision d’écrire un billet sur la défense des couples « différents des autres », il ne s’imaginait pas aller jusqu’au bout de trois nuits et trois jours de rédaction ininterrompue mais tellement nécessaire, aboutissant à cet ouvrage dont la narration était déjà dans l’esprit de l’auteur depuis bien longtemps.

    Homo Turquoise by:

    Quand Yan Kermanac’h prit la décision d’écrire un billet sur la défense des couples « différents des autres », il ne s’imaginait pas aller jusqu’au bout de trois nuits et trois jours de rédaction ininterrompue mais tellement nécessaire, aboutissant à cet ouvrage dont la narration était déjà dans l’esprit de l’auteur depuis bien longtemps.
    Tout au long de cette lecture on croit reconnaître dans Rodolphe le personnage « parisien » qui n’est autre que lui même et il pourrait-être parfaitement celui d’une autre région !
    Beaucoup d’émotions, une passion extraordinaire pour Sa Bretagne Sa terre d’origine, Ses paysages fabuleux, cette mer qui peut être parfois calme ou dévoreuse d’hommes
    Les marins « péris en mer » dont les évocations ont baigné toute son enfance
    Il s’agit ici d’une fabuleuse, d’une merveilleuse, d’une impressionnante, d’une exceptionnelle histoire d’amour entre des êtres qui s’aimèrent à la folie Une histoire vraie, un ton direct, sans « aucun cliché racoleur », l’auteur nous emmène dans son univers, ses émotions, ses doutes aussi, mais avant tout dans sa vie tout simplement, avec une vision réaliste, il en est très souvent émouvant et totalement authentique. L’auteur est un type bien, et un écrivain confirmé ! A lire séance tenante…
    Sur chaque vente de cet ouvrage, nous nous engageons à reverser 1 € ( 6.55 FF) à l’association ELCS ( Elus locaux Contre le sida )