Enjeux diplomatiques & stratégiques (2)

Voici les 2 résultats

Trier par:
  • img-book

    Alors que s’opère une véritable fragmentation du Moyen-Orient, de la Syrie au Yémen, les accords de Lausanne du 1er avril 2015 vont faire de l’Iran la puissance régionale de la zone la plus crisogène de l’échiquier international.
    Cette « bascule stratégique » sur fond de contre-choc pétrolier et de translation vers l’Asie des priorités américaines s’effectue tandis que l’Europe se cherche un second souffle économique et diplomatique.
    Dans le même temps, l’Inde de Narendra Modi, la Russie de Vladimir Poutine et le Nigeria de Mahammadou Buhari sont mus par une volonté de puissance qui transforme leurs équilibres régionaux.

    Autant de défis à l’heure où la France est engagée en Afrique et où les États- Unis connaissent une cohabitation difficile entre la Présidence et le Congrès. Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil Économique et Social des Nations unies, a formé, depuis 1985, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istambul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes à l’étranger (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, Sénégal, République Dominicaine, Corée, Arabie Saoudite, Qatar, etc.).
    L’Accreditation Service for International Colleges (ASIC) lui décerne en février 2011 le statut de Premier Collège.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU


    Enjeux diplomatiques & stratégiques 2016 CHAIGNEAU PASCAL 29,00

    Alors que s’opère une véritable fragmentation du Moyen-Orient, de la Syrie au Yémen, les accords de Lausanne du 1er avril 2015 vont faire de l’Iran la puissance régionale de la zone la plus crisogène de l’échiquier international.
    Cette « bascule stratégique » sur fond de contre-choc pétrolier et de translation vers l’Asie des priorités américaines s’effectue tandis que l’Europe se cherche un second souffle économique et diplomatique.
    Dans le même temps, l’Inde de Narendra Modi, la Russie de Vladimir Poutine et le Nigeria de Mahammadou Buhari sont mus par une volonté de puissance qui transforme leurs équilibres régionaux.

    Autant de défis à l’heure où la France est engagée en Afrique et où les États- Unis connaissent une cohabitation difficile entre la Présidence et le Congrès. Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil Économique et Social des Nations unies, a formé, depuis 1985, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istambul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes à l’étranger (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, Sénégal, République Dominicaine, Corée, Arabie Saoudite, Qatar, etc.).
    L’Accreditation Service for International Colleges (ASIC) lui décerne en février 2011 le statut de Premier Collège.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU

    Ajouter au panier
  • img-book

    Alors que Donald Trump érige l’incertitude en mode de gouvernement, la crise nord-coréenne ouvre une nouvelle problématique stratégique.
    Dans le même temps, la fragilisation de l’Arabie et la complexification du Moyen-Orient permettent à la Russie de devenir le principal « Game Changer » d’une zone où la phase post-Daech s’ouvre sur fond de fragmentation.
    Avec le 19ème congrès du Parti et l’initiative des nouvelles routes de la soie, la Chine assied son projet global au moment où une nouvelle physionomie du continent africain se dessine et où les crises politiques perturbent l’Amérique latine.
    Autant de questions étudiées dans cette édition d’Enjeux Diplomatiques et Stratégiques.

    Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies a formé, depuis 1986, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istanbul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, République dominicaine, République de Corée, Arabie saoudite, Qatar, etc.).
    Le CEDS entretient des relations institutionnelles avec de nombreuses institutions académiques et universités à l’étranger (Royaume-Uni, Espagne, Turquie, etc.) en vue de promouvoir les échanges de programmes, d’auditeurs et d’experts.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU


    Enjeux diplomatiques & stratégiques 2018 CHAIGNEAU PASCAL 35,00

    Alors que Donald Trump érige l’incertitude en mode de gouvernement, la crise nord-coréenne ouvre une nouvelle problématique stratégique.
    Dans le même temps, la fragilisation de l’Arabie et la complexification du Moyen-Orient permettent à la Russie de devenir le principal « Game Changer » d’une zone où la phase post-Daech s’ouvre sur fond de fragmentation.
    Avec le 19ème congrès du Parti et l’initiative des nouvelles routes de la soie, la Chine assied son projet global au moment où une nouvelle physionomie du continent africain se dessine et où les crises politiques perturbent l’Amérique latine.
    Autant de questions étudiées dans cette édition d’Enjeux Diplomatiques et Stratégiques.

    Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies a formé, depuis 1986, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istanbul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, République dominicaine, République de Corée, Arabie saoudite, Qatar, etc.).
    Le CEDS entretient des relations institutionnelles avec de nombreuses institutions académiques et universités à l’étranger (Royaume-Uni, Espagne, Turquie, etc.) en vue de promouvoir les échanges de programmes, d’auditeurs et d’experts.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU

    Ajouter au panier