Voir le panier «De la tyrannie autour de Xenophon» a été ajouté à votre panier.

Affichage des produits 1–10 sur 158

Trier par:
  • img-book

    60 ans de paix et de progrès malgré les ingrats…

    L’Union européenne sert-elle encore à quelque chose ?
    La montée de l’extrême droite et des partis populistes ou nationalistes partout en Europe, celle des gouvernements très conservateurs qui violent impunément les valeurs fondamentales de l’Union européenne, une opinion publique exacerbée contre tout ce qui est proposé par des institutions asphyxiées par leur propre bureaucratie, l’absence de solutions face à l’arrivée incontrôlée de réfugiés et de migrants, une crise économique qui ne fait qu’empirer, des politiciens sans leadership ni charisme, la dictature du politiquement correct… tout conspire pour faire de la deuxième décennie du 21e siècle une époque trouble de perte de valeurs, de menace pour cette paix et cette démocratie considérées acquises sur le Vieux Continent.
    La globalisation n’a pas atteint son objectif d’établir un nouvel ordre mondial distribuant équitablement les richesses tout en faisant face aux défis planétaires de la famine, des maladies et de la protection de l’environnement. Identité nationale, appartenance religieuse, nostalgie pour un passé le plus souvent idéalisé, refuge en une monnaie nationale qui serait une proie encore plus facile pour la spéculation mondiale… sont autant de murs pour se protéger d’un ennemi invisible ou, pire, inexistant. Sans compter ces murs érigés pour la protection de frontières qui n’ont jamais permis d’arrêter quiconque, mais qui trahissent la réalité des murs qui se construisent dans de nombreux esprits, et qui répondent aux noms d’intolérance, de racisme et de haine.
    L’auteur, un Européen convaincu, nous guide tout au long d’un périple commencé en 1950, il nous explique les arcanes des institutions, mais surtout il nous donne un espoir : « Allons au point de départ. Voyons comment cette idée d’Europe a germé, voyons ce qu’elle a apporté de bon, réfléchissons sur ce qu’elle pourrait apporter encore, au lieu de tout rejeter ».

     


    1957-2017 – Ce que l’Europe a fait, fait et peut faire pour nous ! PROFESSEUR BELPAIN 10,00

    60 ans de paix et de progrès malgré les ingrats…

    L’Union européenne sert-elle encore à quelque chose ?
    La montée de l’extrême droite et des partis populistes ou nationalistes partout en Europe, celle des gouvernements très conservateurs qui violent impunément les valeurs fondamentales de l’Union européenne, une opinion publique exacerbée contre tout ce qui est proposé par des institutions asphyxiées par leur propre bureaucratie, l’absence de solutions face à l’arrivée incontrôlée de réfugiés et de migrants, une crise économique qui ne fait qu’empirer, des politiciens sans leadership ni charisme, la dictature du politiquement correct… tout conspire pour faire de la deuxième décennie du 21e siècle une époque trouble de perte de valeurs, de menace pour cette paix et cette démocratie considérées acquises sur le Vieux Continent.
    La globalisation n’a pas atteint son objectif d’établir un nouvel ordre mondial distribuant équitablement les richesses tout en faisant face aux défis planétaires de la famine, des maladies et de la protection de l’environnement. Identité nationale, appartenance religieuse, nostalgie pour un passé le plus souvent idéalisé, refuge en une monnaie nationale qui serait une proie encore plus facile pour la spéculation mondiale… sont autant de murs pour se protéger d’un ennemi invisible ou, pire, inexistant. Sans compter ces murs érigés pour la protection de frontières qui n’ont jamais permis d’arrêter quiconque, mais qui trahissent la réalité des murs qui se construisent dans de nombreux esprits, et qui répondent aux noms d’intolérance, de racisme et de haine.
    L’auteur, un Européen convaincu, nous guide tout au long d’un périple commencé en 1950, il nous explique les arcanes des institutions, mais surtout il nous donne un espoir : « Allons au point de départ. Voyons comment cette idée d’Europe a germé, voyons ce qu’elle a apporté de bon, réfléchissons sur ce qu’elle pourrait apporter encore, au lieu de tout rejeter ».

     

    Ajouter au panier
  • img-book

    Entretiens avec Désirée Sadek

    Ses photos furent interdites, les voilà obligatoires. Elles trônent, officielles, alors que ceux qui les distribuaient risquaient la prison.

    Aoun est revenu ! Il ne s’agit plus de lettres griffonnées à la va-vite sur les murs d’un pays d’où il fut exilé. Le voici Président, de retour au même palais d’où on le forçat à partir il y a 26 ans. Il avait perdu une bataille, aujourd’hui il gagne la guerre… de la Vérité ; de surcroît couronnée par la victoire contre le terrorisme libérant le territoire libanais de la présence armée des fondamentalistes.

    Michel Aoun est Président de la République libanaise depuis le 31 octobre 2016. Commandant en chef de l’Armée libanaise de 1984 à 1990 et fondateur du Courant Patriotique Libre (CPL), il a ses admirateurs et ses détracteurs, autant sur la scène internationale que dans son propre pays. Pourtant, peu connaissent, au-delà de la figure politique, l’homme.

    Dans ce livre-document, réalisé à partir d’entretiens accordés à la journaliste franco-libanaise Désirée Sadek, quelques mois avant son arrivée à la Présidence, c’est toute la philosophie de sa vie, ses combats, la finesse de son esprit, les questionnements du chef d’état et de l’humaniste que l’on découvre au fil des confidences. Ses discours les plus célèbres témoignent aussi de sa vision prémonitoire des événements qui secouent aujourd’hui l’actualité.

    En ces temps où tous les repères semblent vaciller au Moyen Orient comme partout dans le monde, il est important de revenir à l’essence de l’essentiel. « Ce que je crois » est ce livre qui se lit d’une seule traite mais aussi se savoure lentement, un peu plus chaque jour.


    Ce que je crois AOUN MICHEL 15,00

    Entretiens avec Désirée Sadek

    Ses photos furent interdites, les voilà obligatoires. Elles trônent, officielles, alors que ceux qui les distribuaient risquaient la prison.

    Aoun est revenu ! Il ne s’agit plus de lettres griffonnées à la va-vite sur les murs d’un pays d’où il fut exilé. Le voici Président, de retour au même palais d’où on le forçat à partir il y a 26 ans. Il avait perdu une bataille, aujourd’hui il gagne la guerre… de la Vérité ; de surcroît couronnée par la victoire contre le terrorisme libérant le territoire libanais de la présence armée des fondamentalistes.

    Michel Aoun est Président de la République libanaise depuis le 31 octobre 2016. Commandant en chef de l’Armée libanaise de 1984 à 1990 et fondateur du Courant Patriotique Libre (CPL), il a ses admirateurs et ses détracteurs, autant sur la scène internationale que dans son propre pays. Pourtant, peu connaissent, au-delà de la figure politique, l’homme.

    Dans ce livre-document, réalisé à partir d’entretiens accordés à la journaliste franco-libanaise Désirée Sadek, quelques mois avant son arrivée à la Présidence, c’est toute la philosophie de sa vie, ses combats, la finesse de son esprit, les questionnements du chef d’état et de l’humaniste que l’on découvre au fil des confidences. Ses discours les plus célèbres témoignent aussi de sa vision prémonitoire des événements qui secouent aujourd’hui l’actualité.

    En ces temps où tous les repères semblent vaciller au Moyen Orient comme partout dans le monde, il est important de revenir à l’essence de l’essentiel. « Ce que je crois » est ce livre qui se lit d’une seule traite mais aussi se savoure lentement, un peu plus chaque jour.

    Ajouter au panier
  • img-book

    …et reconnaître faux produits naturels et vrais produits chimiques !

    Dans la jungle des mentions, obligatoires ou pas, des médailles, des macarons, des allégations et la savane du pur marketing, dont les imprimés envahissent les moindres recoins des emballages des produits alimentaires, il n’est pas toujours évident pour le consommateur de trouver son chemin.

    Ce guide qui se veut, à la fois, simple et utile mais surtout pratique, vous fournira un outil de lecture pour apprendre à regarder l’étiquette d’un aliment non plus comme une simple décoration de l’emballage mais comme une véritable source d’information. Vous lirez l’étiquette comme on lit un roman policier : avec circonspection et à la recherche des indices qui prouvent que vous avez fait le bon choix !

    L’auteur, expert en droit alimentaire, est surtout un simple consommateur confronté comme nous tous à la corvée des courses et aux dilemmes du bon choix pour sa santé et celle de ses proches.


    Comment lire l’étiquette d’un aliment BIANCHI DANIELE 10,00

    …et reconnaître faux produits naturels et vrais produits chimiques !

    Dans la jungle des mentions, obligatoires ou pas, des médailles, des macarons, des allégations et la savane du pur marketing, dont les imprimés envahissent les moindres recoins des emballages des produits alimentaires, il n’est pas toujours évident pour le consommateur de trouver son chemin.

    Ce guide qui se veut, à la fois, simple et utile mais surtout pratique, vous fournira un outil de lecture pour apprendre à regarder l’étiquette d’un aliment non plus comme une simple décoration de l’emballage mais comme une véritable source d’information. Vous lirez l’étiquette comme on lit un roman policier : avec circonspection et à la recherche des indices qui prouvent que vous avez fait le bon choix !

    L’auteur, expert en droit alimentaire, est surtout un simple consommateur confronté comme nous tous à la corvée des courses et aux dilemmes du bon choix pour sa santé et celle de ses proches.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Dix conseils (presque) gratuits (pour une fois !)

    Combien d’entre vous ont été doublement victime d’arnaqueurs, de vendeurs sans scrupules, de personnes de mauvaise foi en renonçant à faire valoir ses droits plus par peur d’avoir à quoi faire avec la justice et ses hommes de loi que par crainte de l’adversaire ?
    L’accès à la justice ne doit être conditionnée ni par l’argent ni par le monopole d’initiés. A la lecture de ce guide qui se veut, à la fois, simple et exhaustive mais surtout pratique et utile vous pourrez profiter de conseils gratuits pour éviter des mésaventures dans la jungle des procédures judiciaires en choisissant des chemins les moins couteux et pour lutter à armes (presque) égales avec votre avocat.
    Ces conseils sont-ils le fruit de l’expertise d’un rescapé de justice ou d’un repenti du droit ? Derrière son pseudonyme se cache un juriste qui a exercé sa profession devant les plus hautes juridictions internationales et qui a voulu dresser une liste de conseils utiles sous forme de plaidoirie en défense du consommateur, du simple citoyen, du justiciable du jargon juridique.


    Comment se défendre de son propre avocat PROFESSEUR BELPAIN 9,90

    Dix conseils (presque) gratuits (pour une fois !)

    Combien d’entre vous ont été doublement victime d’arnaqueurs, de vendeurs sans scrupules, de personnes de mauvaise foi en renonçant à faire valoir ses droits plus par peur d’avoir à quoi faire avec la justice et ses hommes de loi que par crainte de l’adversaire ?
    L’accès à la justice ne doit être conditionnée ni par l’argent ni par le monopole d’initiés. A la lecture de ce guide qui se veut, à la fois, simple et exhaustive mais surtout pratique et utile vous pourrez profiter de conseils gratuits pour éviter des mésaventures dans la jungle des procédures judiciaires en choisissant des chemins les moins couteux et pour lutter à armes (presque) égales avec votre avocat.
    Ces conseils sont-ils le fruit de l’expertise d’un rescapé de justice ou d’un repenti du droit ? Derrière son pseudonyme se cache un juriste qui a exercé sa profession devant les plus hautes juridictions internationales et qui a voulu dresser une liste de conseils utiles sous forme de plaidoirie en défense du consommateur, du simple citoyen, du justiciable du jargon juridique.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Dès lors, ce cas paradigmatique offre aisément à Xénophon la solution politique de cette aporie qu’est la tyrannie. Il suffit de l’inverser pour l’abolir et retrouver la structure normale du pouvoir politique. Autrement dit, il suffit de restituer son humanité au tyran pour nier la tyrannie et retrouver la forme ordinaire d’un pouvoir qui soit à même d’administrer la chose publique. Mais cette solution apportée à la tyrannie, met Xénophon sur le chemin d’une solution plus générale et plus globale qui se présente comme la solution à tout pouvoir politique : il suffit de l’humaniser, c’est-à-dire de le débarrasser de son aspect prestigieux et autoritaire et, corrélativement, de mettre en relief son aspect civil et son enracinement dans la société, pour que lui soit restituée sa fonction réelle et authentique.


    De la tyrannie autour de Xenophon CHERNI AMOR 15,00

    Dès lors, ce cas paradigmatique offre aisément à Xénophon la solution politique de cette aporie qu’est la tyrannie. Il suffit de l’inverser pour l’abolir et retrouver la structure normale du pouvoir politique. Autrement dit, il suffit de restituer son humanité au tyran pour nier la tyrannie et retrouver la forme ordinaire d’un pouvoir qui soit à même d’administrer la chose publique. Mais cette solution apportée à la tyrannie, met Xénophon sur le chemin d’une solution plus générale et plus globale qui se présente comme la solution à tout pouvoir politique : il suffit de l’humaniser, c’est-à-dire de le débarrasser de son aspect prestigieux et autoritaire et, corrélativement, de mettre en relief son aspect civil et son enracinement dans la société, pour que lui soit restituée sa fonction réelle et authentique.

    Ajouter au panier
  • img-book

    Nous vivons une fin de civilisation, une crise du vivre ensemble et du comportement. Dix intellectuels se penchent sur la question de l’éducation et de l’interculturel. Chacun selon son horizon, ils analysent et proposent des pistes. Éduquer, et différemment, pour apprendre à vivre ensemble, localement et mondialement, est la voie préconisée. Les rapports entre unité et diversité, rationalité et éthique, nation et universalité se posent. Cet ouvrage fait le point, sans complaisance, pour semer les graines de la culture de la paix.

    Ouvrage collectif dirigé par Mustapha Cherif :
    Guido Bellatti Ceccoli
    Cheikh Khaled Bentounes
    Mustapha Cherif
    Dominique de Courcelles
    Hadj Dahmane
    Thierry Rambaud
    Slimane Rezki
    Charles Saint-Prot
    France Schott-Billmann
    Catherine Voison

     


    Education et vivre ensemble CHERIF MUSTAPHA 16,00

    Nous vivons une fin de civilisation, une crise du vivre ensemble et du comportement. Dix intellectuels se penchent sur la question de l’éducation et de l’interculturel. Chacun selon son horizon, ils analysent et proposent des pistes. Éduquer, et différemment, pour apprendre à vivre ensemble, localement et mondialement, est la voie préconisée. Les rapports entre unité et diversité, rationalité et éthique, nation et universalité se posent. Cet ouvrage fait le point, sans complaisance, pour semer les graines de la culture de la paix.

    Ouvrage collectif dirigé par Mustapha Cherif :
    Guido Bellatti Ceccoli
    Cheikh Khaled Bentounes
    Mustapha Cherif
    Dominique de Courcelles
    Hadj Dahmane
    Thierry Rambaud
    Slimane Rezki
    Charles Saint-Prot
    France Schott-Billmann
    Catherine Voison

     

    Ajouter au panier
  • img-book

    Alors que s’opère une véritable fragmentation du Moyen-Orient, de la Syrie au Yémen, les accords de Lausanne du 1er avril 2015 vont faire de l’Iran la puissance régionale de la zone la plus crisogène de l’échiquier international.
    Cette « bascule stratégique » sur fond de contre-choc pétrolier et de translation vers l’Asie des priorités américaines s’effectue tandis que l’Europe se cherche un second souffle économique et diplomatique.
    Dans le même temps, l’Inde de Narendra Modi, la Russie de Vladimir Poutine et le Nigeria de Mahammadou Buhari sont mus par une volonté de puissance qui transforme leurs équilibres régionaux.

    Autant de défis à l’heure où la France est engagée en Afrique et où les États- Unis connaissent une cohabitation difficile entre la Présidence et le Congrès. Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil Économique et Social des Nations unies, a formé, depuis 1985, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istambul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes à l’étranger (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, Sénégal, République Dominicaine, Corée, Arabie Saoudite, Qatar, etc.).
    L’Accreditation Service for International Colleges (ASIC) lui décerne en février 2011 le statut de Premier Collège.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU


    Enjeux diplomatiques & stratégiques 2016 CHAIGNEAU PASCAL 29,00

    Alors que s’opère une véritable fragmentation du Moyen-Orient, de la Syrie au Yémen, les accords de Lausanne du 1er avril 2015 vont faire de l’Iran la puissance régionale de la zone la plus crisogène de l’échiquier international.
    Cette « bascule stratégique » sur fond de contre-choc pétrolier et de translation vers l’Asie des priorités américaines s’effectue tandis que l’Europe se cherche un second souffle économique et diplomatique.
    Dans le même temps, l’Inde de Narendra Modi, la Russie de Vladimir Poutine et le Nigeria de Mahammadou Buhari sont mus par une volonté de puissance qui transforme leurs équilibres régionaux.

    Autant de défis à l’heure où la France est engagée en Afrique et où les États- Unis connaissent une cohabitation difficile entre la Présidence et le Congrès. Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil Économique et Social des Nations unies, a formé, depuis 1985, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istambul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes à l’étranger (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, Sénégal, République Dominicaine, Corée, Arabie Saoudite, Qatar, etc.).
    L’Accreditation Service for International Colleges (ASIC) lui décerne en février 2011 le statut de Premier Collège.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU

    Ajouter au panier
  • img-book

    Alors que Donald Trump érige l’incertitude en mode de gouvernement, la crise nord-coréenne ouvre une nouvelle problématique stratégique.
    Dans le même temps, la fragilisation de l’Arabie et la complexification du Moyen-Orient permettent à la Russie de devenir le principal « Game Changer » d’une zone où la phase post-Daech s’ouvre sur fond de fragmentation.
    Avec le 19ème congrès du Parti et l’initiative des nouvelles routes de la soie, la Chine assied son projet global au moment où une nouvelle physionomie du continent africain se dessine et où les crises politiques perturbent l’Amérique latine.
    Autant de questions étudiées dans cette édition d’Enjeux Diplomatiques et Stratégiques.

    Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies a formé, depuis 1986, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istanbul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, République dominicaine, République de Corée, Arabie saoudite, Qatar, etc.).
    Le CEDS entretient des relations institutionnelles avec de nombreuses institutions académiques et universités à l’étranger (Royaume-Uni, Espagne, Turquie, etc.) en vue de promouvoir les échanges de programmes, d’auditeurs et d’experts.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU


    Enjeux diplomatiques & stratégiques 2018 CHAIGNEAU PASCAL 35,00

    Alors que Donald Trump érige l’incertitude en mode de gouvernement, la crise nord-coréenne ouvre une nouvelle problématique stratégique.
    Dans le même temps, la fragilisation de l’Arabie et la complexification du Moyen-Orient permettent à la Russie de devenir le principal « Game Changer » d’une zone où la phase post-Daech s’ouvre sur fond de fragmentation.
    Avec le 19ème congrès du Parti et l’initiative des nouvelles routes de la soie, la Chine assied son projet global au moment où une nouvelle physionomie du continent africain se dessine et où les crises politiques perturbent l’Amérique latine.
    Autant de questions étudiées dans cette édition d’Enjeux Diplomatiques et Stratégiques.

    Centre de perfectionnement pour diplomates, fonctionnaires internationaux, attachés de défense et dirigeants, le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), organisme doté du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies a formé, depuis 1986, des responsables de plus de cent vingt nationalités. Il a créé, seul ou avec le soutien des Affaires étrangères, des antennes régionales à Dakar, Rabat, Rome, Athènes, La Paz, Séoul, Antananarivo, Tokyo et Istanbul.
    Le CEDS a également organisé, à la demande d’États ou de missions diplomatiques, de nombreux programmes (Égypte, Madagascar, Jamaïque, Côte d’Ivoire, Haïti, République dominicaine, République de Corée, Arabie saoudite, Qatar, etc.).
    Le CEDS entretient des relations institutionnelles avec de nombreuses institutions académiques et universités à l’étranger (Royaume-Uni, Espagne, Turquie, etc.) en vue de promouvoir les échanges de programmes, d’auditeurs et d’experts.

    Sous la direction de Pascal CHAIGNEAU

    Ajouter au panier
  • img-book

    Au XVIIIe siècle, plusieurs révoltes secouent les Antilles. L’une des plus dévastatrices, fomentée par un groupe de forçats, éclate une nuit de l’an 1793. Blancs et Noirs s’affrontent : le massacre des Trois-Rivières, en Guadeloupe, est féroce.
    Attachés l’un à l’autre, malgré leurs classes sociales opposées, deux enfants vont défier les préjugés : Meggy, fille d’esclavagiste, et Petit-Jean, fils d’esclave. Leur innocence survivra-t-elle face au tumulte généré par l’abolition de l’esclavage, et sa restauration par le consul Napoléon Bonaparte ?
    Un roman poignant, plein d’humanisme et de sensibilité.


    Esclaves aux Trois-Rivières MADAYA HERVE 13,00

    Au XVIIIe siècle, plusieurs révoltes secouent les Antilles. L’une des plus dévastatrices, fomentée par un groupe de forçats, éclate une nuit de l’an 1793. Blancs et Noirs s’affrontent : le massacre des Trois-Rivières, en Guadeloupe, est féroce.
    Attachés l’un à l’autre, malgré leurs classes sociales opposées, deux enfants vont défier les préjugés : Meggy, fille d’esclavagiste, et Petit-Jean, fils d’esclave. Leur innocence survivra-t-elle face au tumulte généré par l’abolition de l’esclavage, et sa restauration par le consul Napoléon Bonaparte ?
    Un roman poignant, plein d’humanisme et de sensibilité.

    Ajouter au panier
  • img-book

    « Faisant réponse au livre de M. Houellebecq dont il démonte, ingénieusement et un à un, les mécanismes échafaudés sur des préjugés et des visions erronées sur l’islam, « Insoumission » reste un roman développant une intrigue.

    Écrit dans un style fluide et prenant, il a pour caractéristiques, en plus du volet philosophique, de  revisiter l’Histoire, l’art de la rhétorique, la lexicologie, l’étymologie dont les sens ont été tronqués, aujourd’hui.

    Déracinant les présupposés, écorchant l’incompréhension, Ryna Monaca éradique au passage, dans une ouverture d’esprit incomparable, la haine de l’autre et le racisme.

    C’est alors que son roman devient une véritable arme contre le préjugé dont elle sait suivre les méandres nauséabonds, montrant qu’à l’instar de la lèpre qui ronge les chairs, lui, détruit le mental. »


    Insoumission MONACA RYNA 15,00

    « Faisant réponse au livre de M. Houellebecq dont il démonte, ingénieusement et un à un, les mécanismes échafaudés sur des préjugés et des visions erronées sur l’islam, « Insoumission » reste un roman développant une intrigue.

    Écrit dans un style fluide et prenant, il a pour caractéristiques, en plus du volet philosophique, de  revisiter l’Histoire, l’art de la rhétorique, la lexicologie, l’étymologie dont les sens ont été tronqués, aujourd’hui.

    Déracinant les présupposés, écorchant l’incompréhension, Ryna Monaca éradique au passage, dans une ouverture d’esprit incomparable, la haine de l’autre et le racisme.

    C’est alors que son roman devient une véritable arme contre le préjugé dont elle sait suivre les méandres nauséabonds, montrant qu’à l’instar de la lèpre qui ronge les chairs, lui, détruit le mental. »

    Ajouter au panier